consommationGOOD TIP WELKEYSinvestissement locatif

Économies d’énergie : quels travaux réaliser dans votre bien à louer ?

Lorsque l’on est propriétaire d’un bien à louer, il est normal de vouloir optimiser les dépenses énergétiques du logement concerné. Pour cela, certains travaux doivent être réalisés en priorité. Ainsi, l’isolation thermique de certaines parties de l’habitation, le remplacement de la ventilation, et la rénovation du système de chauffage peuvent réduire la facture énergétique de manière non négligeable.

Faites réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE)

Réaliser un DPE est indispensable pour connaître précisément les performances énergétiques de votre maison ou de votre appartement. À l’issue de ce diagnostic, un rapport complet vous permettra de faire le point sur la consommation d’énergie actuelle du logement et les travaux de rénovation à mettre en œuvre pour l’améliorer. Obligatoire si vous souhaitez louer ou vendre votre bien, ce diagnostic doit être réalisé par un diagnostiqueur immobilier certifié et est valable pour une durée de 10 ans.

Comment réaliser une isolation thermique optimale de votre maison ?

Isolez efficacement chaque partie de votre logement

Améliorer l’isolation thermique de votre logement peut vous faire réaliser des économies conséquentes sur votre facture énergétique. 

Le premier poste à privilégier est le toit : 30 % des déperditions de chaleur se situent, en effet, au niveau des combles. En fonction du type de toiture et du matériau isolant choisi, le coût d’une isolation de combles peut aller de 20 à 200 € / m², mais peut vous permettre d’économiser jusqu’à 20 % sur vos frais de chauffage.

Pensez ensuite à isoler vos murs, si possible par l’extérieur, pour davantage d’efficacité. Comptez pour ces travaux de 80 à 180 € / m² de surface isolée. Vous éviterez alors 20 à 25 % de déperditions de chaleur supplémentaires.

Viennent enfin les fenêtres, que vous ferez remplacer par des ouvrants à double vitrage (300 à 1 000 € pour une fenêtre standard PVC, hors pose), puis l’isolation du plancher bas de l’habitation.

Changez votre dispositif de ventilation

Vous avez amélioré l’isolation thermique de votre logement et vous vous demandez si vous pouvez encore agir pour économiser davantage ? La réponse est oui ! Il est tout à fait possible d’optimiser la ventilation de votre intérieur pour améliorer le confort thermique de l’habitation, et de réduire, par conséquent, la facture de chauffage. Pour cela, l’idéal est d’opter pour une ventilation mécanique contrôlée (VMC) à double flux, qui peut vous permettre de réaliser jusqu’à 20 % d’économies en comparaison avec une VMC simple flux, et d’améliorer de façon significative la qualité de l’air ambiant. Comptez de 4 000 à 8 000 € pour l’installation de ce type de ventilation.

Optez pour un système de chauffage performant

Quels sont les systèmes de chauffage à privilégier ?

Si votre système de chauffage a plus de 20 ans, il peut être judicieux de le remplacer par une solution plus économe en énergie. En effet, le chauffage et l’eau chaude sanitaire représentent la majorité des dépenses énergétiques d’un logement. En optant pour une chaudière gaz à condensation (3 500 à 15 000 €, installation incluse), vous pourrez réaliser 15 à 30 % d’économies d’énergie. D’autres systèmes de chauffage, comme la chaudière à granulés de bois (8 000 à 20 000 €, avec pose) ou la chaudière à gaz pulsatoire (4 500 à 7 500 €, pose comprise), peuvent vous permettre d’économiser de 30 à 40 % d’énergie !

Installez une pompe à chaleur

Afin d’alimenter en énergie le système de chauffage, tout en réduisant sa consommation d’électricité, il est possible d’avoir recours à une pompe à chaleur (PAC). Celle-ci va produire de l’énergie à partir de l’air extérieur, de la terre ou de l’eau, et va vous permettre de réduire vos dépenses énergétiques de 35 à 75 %, selon le modèle choisi. Parmi les différents types de PAC, les PAC géothermiques et hydrothermiques sont celles qui présentent le meilleur rendement. En règle générale, un tel équipement est rentabilisé en moins de 10 ans. Prévoyez un coût de 12 000 à 25 000 € pour une pompe à chaleur géothermique, et de 10 000 à 18 000 € pour une PAC hydrothermique, main d’œuvre comprise.

Les aides financières pour réaliser des travaux d’économies d’énergie

Pour que l’investissement dans ces nouveaux équipements soit encore plus intéressant, les propriétaires peuvent obtenir des aides et crédits d’impôt, sous certaines conditions. Retrouvez ci-dessous les principaux dispositifs auxquels vous pouvez prétendre.

Les primes énergie

Les primes énergie concernent la majorité des travaux de rénovation énergétique, et notamment l’isolation thermique et l’installation de systèmes de chauffage performants. Accessibles à tous, ces primes peuvent être obtenues auprès des fournisseurs d’énergie. En fonction de vos revenus, le montant de ces aides peut aller jusqu’à 4 000 €, pour l’installation d’une nouvelle chaudière, et jusqu’à 20 € / m², pour l’isolation des combles.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Tout comme les primes énergie, le CITE permet de bénéficier d’une aide financière fixe pour certains types de travaux visant à réaliser des économies d’énergie dans un logement de plus de 2 ans. Plafonné à 2 400 € pour une personne seule et à 4 800 € pour un couple, ce crédit d’impôt peut être obtenu en mentionnant les dépenses réalisées via votre déclaration de revenus.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est une mesure qui permet de financer les travaux de rénovation énergétique au sein d’une habitation achevée il y a plus de 2 ans avec un taux d’intérêt nul (montant plafonné à 30 000 € pour 3 types de travaux éligibles). Renseignez-vous auprès de votre banque pour pouvoir en bénéficier.

La TVA réduite à 5,5 %

La réalisation de travaux de rénovation énergétique est soumise au taux de TVA réduit à 5,5 %. Ce taux est appliqué automatiquement sur votre facture par le professionnel en charge de vos travaux.

La TVA réduite à 5,5 % s’applique aux travaux de rénovation énergétique. Si vous faites l’acquisition d’un bien et que vous optez pour des travaux visant à réaliser des économies d’énergie, vous serez éligible à ce dispositif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.