conciergerie locationconciergerie location saisonnièregestion location saisonnièreGOOD TIP WELKEYSinvestissement locatifSERVICE PREMIUMwelkeys

Comment déclarer les revenus de location saisonnière ?

Bannière "Comment déclarer les revenus de location saisonnière"

Vous vous interrogez sur comment déclarer les revenus de location saisonnière ? Les déclarations de revenus en ligne sont ouvertes depuis quelques semaines, c’est une question légitime qui peut être problématique. Si un doute persiste, n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un professionnel.

Votre agence de location saisonnière vous donne quelques éléments de réponse afin d’éclairer la question. N’oubliez pas de compléter votre déclaration avant la date limite. Elle est fixée au 26 mai, 1er juin ou 8 juin suivant votre département de résidence !

Comment fonctionne l’imposition d’une location saisonnière ?

La location saisonnière est une forme particulière de location meublée. Elle est à destination de voyageurs de passage qui ne désignent pas le bien comme leur domicile. A ce titre, les revenus de location saisonnière sont déclarés comme bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Ces revenus sont à déclarer par le biais du formulaire 2042 C PRO. Les revenus d’une location saisonnière classique sont à inscrire dans la case 5ND. Pour un bien classé, il faut les inscrire dans la case 5NG.

L’imposition des revenus de votre location saisonnière dépend également de vos autres revenus et de votre tranche d’imposition. Vous avez la possibilité de consulter un récapitulatif des informations importantes expliquées dans cet article.

Déclarer les revenus de location saisonnière : régime forfaitaire ou régime réel ?

Les revenus de location saisonnière peuvent relever de deux régimes différents : le régime forfaitaire et le régime réel. Nous vous expliquons leurs différences et les conditions de leur application. Pour chaque régime, il faut distinguer les conditions d’une location classique et d’une location classée.

Le régime forfaitaire ou micro-BIC

Ce régime permet essentiellement d’obtenir un abattement forfaitaire suivant le type de location. Cet abattement ne peut pas être appliqué aux charges. Ce régime est le plus simple à gérer étant donné qu’il ne nécessite pas de compétences particulières en comptabilité.

Il s’applique aux locations saisonnières classiques dont le revenu est inférieur à 72 600 euros. L’abattement forfaitaire est alors de 50%. Pour une location saisonnière classée, le revenu doit être inférieur à 172 600 euros et l’abattement s’élève à 71%.

Au vu de ces chiffres, il peut être intéressant de faire classer votre location meublé par Atout France. Retrouvez l’ensemble des informations nécessaires sur leur site Internet.

Le régime réel

Le régime réel permet quant à lui une déduction des frais et charges des recettes. Cette déduction inclut les frais d’agence ainsi que la commission Welkeys. Il est appliqué automatiquement aux locations saisonnières classiques générant un revenu supérieur à 72 600 euros et aux locations saisonnières classées ayant un revenu supérieur à 172 600 euros.

Les propriétaires de locations saisonnières dépendant du régime forfaitaire peuvent également demander à dépendre du régime réel. C’est un choix intéressant si les frais sont supérieurs à 50% du revenu pour une location classique et 71% pour une location classée. Vous devez effectuer la demande avant le 1er février de l’année concernée. Il s’agit d’un courrier à envoyer au service des impôts.

Dépendre du régime réel peut être plus délicat que dépendre du régime forfaitaire. Il faut notamment être rigoureux dans la comptabilité. Avant de choisir ce régime, nous vous encourageons à consulter un expert, tel qu’un avocat fiscaliste, afin de bien le comprendre et de faire le meilleur choix.

Les obligations du propriétaire d’une location saisonnière

En tant que propriétaire d’un bien en location saisonnière, vous avez différentes obligations. Vous devez déclarer votre location saisonnière auprès du tribunal de commerce dont elle dépend. C’est à ce moment que vous pourrez décider de quel régime vous souhaitez dépendre.

L’impôt sur le revenu n’est pas la seule somme dont vous devez vous acquitter. Bien évidemment, vous serez toujours redevable de la taxe foncière ou de la taxe d’habitation. L’autre taxe spécifique à la location saisonnière est la taxe de séjour. Elle est collectée à chaque séjour et doit être reversée à la collectivité.

Welkeys vous accompagne dans vos démarches. Afin de faciliter la déclaration des revenus de votre location saisonnière, nous vous faisons parvenir chaque mois un relevé des revenus. Vous pouvez également les consulter sur l’application mobile.

La gestion d’une location saisonnière est chronophage. La déclaration des revenus n’est qu’une des nombreuses tâches dont un propriétaire a la charge.

Afin de vous accompagner, notre agence de location saisonnière propose un service clé en main. De la création de l’annonce au ménage, nous gérons tout de A à Z. Si vous souhaitez vous faire accompagner dans votre location, nos conseillers sont à votre écoute !

bouton - Comment déclarer les revenus de location saisonnière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.